les atouts du mur végétal intérieur

Mur végétal intérieur : le guide complet pour tout savoir !

Depuis quelques années maintenant, la création de murs végétalisés, aussi bien en intérieur qu’à l’extérieur, est de plus en plus populaire. Il s’agit d’une technique de culture verticale qu’on peut facilement intégrer à n’importe quelle pièce de la maison ou dans une entreprise. C’est par ailleurs, la solution idéale pour tous ceux qui rêvent de végétation, mais qui n’ont pas de jardin, de terrasse ou encore de balcon. Et en dehors de l’esthétique, le mur végétal présente de nombreux atouts en matière d’isolation, de confort et de bien-être.

Quel intérêt d’avoir un mur végétal dans son intérieur ? Comment en installer un chez soi ? De quoi avez-vous besoin ? Quel est le coût ? Pour vous aider à en savoir sur cette tendance, voici notre guide complet sur les murs végétalisés.

Mur végétal : de quoi s’agit-il ?

Tout d’abord, il faut dire que le mur végétal a été lancé et vraiment connu du grand public à travers le Festival International des Jardins de Chaumont-sur-Loire dans les années 94. Il s’agit de l’œuvre du botaniste et chercheur au CNRS, Patrick Blanc. Il faudra toutefois attendre le début des 2000 pour voir des projets de mur végétalisé se multiplier avec une grande amélioration en ce qui concerne les techniques de création.

Pour définir le mur végétal, on peut tout simplement dire qu’il s’agit d’un assemblage de végétaux qu’on va faire pousser sur un support plan et vertical. Ce dernier, comme vous devez certainement vous en douter, sera à son tour fixé en pratique contre un mur. Les murs végétaux sont des structures qu’on peut installer aussi bien à l’intérieur qu’à l’extérieur et qui présentent un grand intérêt décoratif. Pour cela, vous pouvez faire appel à un spécialiste du domaine pour sa mise en place, le faire vous-même ou acheter dans le commerce un kit déjà prêt à être installé.

exemple de mur végétalisé en intérieur

Mais dans cet article, nous allons beaucoup plus nous intéresser au mur végétalisé en intérieur.

À quel endroit peut-on installer un mur végétal d’intérieur chez soi ?

Salons, chambres à coucher, cuisines, descente d’escaliers, salles de bains, terrasse… tout est possible en matière de mur végétal d’intérieur. Dans le salon, vous pourrez l’installer par exemple sur une surface bien exposée pour avoir un véritable jardin chez vous qui va apporter du cachet à la déco. Et contrairement à ce que l’on pourrait croire, il est bel et bien possible d’installer un mur végétal, même dans une pièce sombre de sa maison. Il suffit pour cela d’utiliser un éclairage spécifique, des plantes qui poussent facilement à l’ombre ou des plantes stabilisées.

Mais même s’il n’y a pas de facteurs qui s’opposent totalement au fait d’installer un mur végétal dans son intérieur, retenez qu’il faudra éviter de commettre certaines erreurs. Vous devez par exemple éviter de mettre les plantes directement en contact avec le soleil. Certaines espèces ne supportent pas du tout et pourraient donc griller. À ce propos, il faudra également éviter les sources de chaleur, comme la cheminée, qui peuvent être dangereuses. Enfin, évitez de mettre un mur végétal dans un couloir étroit et beaucoup trop fréquenté. Cela pourrait abîmer certaines plantes.

Naturel, stabilisé ou artificiel en plastique ?

Pour installer un mur végétal dans votre salon par exemple, vous avez le choix entre plusieurs techniques. Et bien évidemment chacune d’elles à ses points forts et ses points faibles. Ainsi, vous pouvez opter pour des plantes naturelles, des plantes stabilisées ou des plantes artificielles en plastique.

Le mur végétal naturel

Comme son nom l’indique, le mur végétal naturel est composé de plantes 100 % naturelles, le tout formant, tel un aquarium, un petit écosystème que vous aurez du plaisir à voir évoluer. Le principe ici consiste à utiliser un substrat vivant (le compost par exemple) dans lequel vont pousser les végétaux installés sur le mur. À cela, on va combiner un système, alimenté par l’électricité, pour la distribution de l’eau. Le système est également composé de sports LED pour la lumière.

En ce qui concerne les techniques d’installation, pour un mur végétal naturel, on a généralement le choix entre le circuit ouvert et le circuit fermé. Le premier est configuré de telle sorte à ce que l’arrosage se fasse en goutte-à-goutte et pour que le surplus d’eau soit évacué. Dans le second par contre, et comme c’est le cas pour une culture hydroponique, la configuration est faite pour permettre à l’eau d’être réutilisée constamment.

Le mur végétal stabilisé

La stabilisation des végétaux, encore peu connue du grand public, est une technique qui consiste à remplacer la sève de plantes naturelles par une substance spécialisée. Cela peut être du sucre ou de la glycérine. Ainsi, les plantes pourront conserver leur souplesse, leur texture et leur couleur sur un certain nombre d’années. Le principal avantage avec ce type de mur végétal réside dans le fait qu’il n’a pas besoin d’être entretenu.

De plus, il faut souligner que la stabilisation des plantes est un procédé à la fois économique, écologique et esthétique. On peut facilement adapter un mur végétal stabilisé à n’importe quel type de décoration d’intérieur. Il en existe dans le commerce de différentes formes et de différentes dimensions.

Le mur végétal artificiel en plastique

Tout comme c’est le cas avec les plantes pour mur végétal stabilisé, les plantes pour un mur artificiel ne sont pas vivantes et ne nécessitent aucun entretien. On n’a pas besoin de mettre en place un système d’eau et de lumière pour permettre aux plantes de bien se développer. On obtient automatiquement le rendu souhaité sans avoir à attendre que les plantes poussent.

Toutefois, vu qu’il s’agit de végétaux artificiels et particulièrement en plastique, c’est une pratique peu écologique. En effet, la matière plastique est un dérivé du pétrole et elle attire beaucoup la poussière sur les murs. Enfin, un mur végétal artificiel est très sensible à la lumière. Il est toujours possible d’effectuer un traitement anti-UV, mais il est important de souligner que celui-ci ne dure pas vraiment longtemps (au plus 2 ans).

Pourquoi installer un mur végétal chez soi ?

En plus d’être un élément décoratif qui donne du cachet à n’importe quel intérieur, le mur végétal offre aussi de très nombreux avantages ; notamment sur les plans économique, écologique et social.

En fonction des plantes qui composent un mur végétal, il peut filtrer les poussières fines de l’air, transformer le CO2 en oxygène et absorber certaines particules nocives. Autrement dit, c’est un système qui contribue à la purification de l’air de la pièce dans laquelle il est installé. Cela permettra d’avoir un climat intérieur sain et d’éviter certains troubles comme les maux de tête, la fatigue, l’irritation des yeux…

Sur le plan économique, le mur végétal est réel atout pour une meilleure isolation phonique dans votre maison. Ce qui va vous permettre de réaliser des économies d’énergie substantielles. En effet, grâce à la seconde couverture de façade que le système va former, les murs de votre maison vont bénéficier d’une défense supplémentaire contre notamment les changements climatiques. En été, un mur végétalisé va apporter de la fraîcheur à l’intérieur et vous aider à moins consommer de l’énergie (ventilateurs ou climatiseurs). De même, en hivers le système va empêcher le froid de réduire la température intérieure de votre logement.

Ensuite, il faut aussi dire que le mur végétalisé à l’avantage d’apporter une densité supplémentaire aux murs de la maison dans laquelle il est installé. Ce qui aura pour conséquence de renforcer l’isolation phonique et d’atténuer considérablement les bruits environnants.

Les contraintes

Il peut y avoir certaines contraintes à installer un mur végétal dans son intérieur. En effet, certaines plantes ont besoin d’une forte luminosité pour bien se développer. Dans ce cas, vous devez mettre en place un système de lumière à l’intérieur qui va être placé au-dessus du mur végétal. En dehors de cela, il faut souligner les contraintes liées à l’entretien, à l’arrivée d’eau et à l’évacuation dans certains cas.

Pour ce qui est de l’installation, il faudra avoir certaines bases et maîtriser quelques techniques de jardinage si vous souhaitez le faire vous-même. Dans le cas contraire, ce serait préférable de faire appel à un professionnel, un décorateur ou une décoratrice d’intérieur par exemple, pour un travail de qualité et un très beau rendu.

Les différentes techniques de fabrication

Pour fabriquer un mur végétal, il existe différentes techniques qui vont surtout dépendre du type de plantes (naturelles, stabilisées ou artificielles) que l’on souhaite utiliser.

Pour le mur végétal naturel, on distingue 5 principales techniques à savoir :

  • la méthode « Patrick Blanc » : comme nous l’avons en début d’article, Patrick Blanc est celui à qui on doit les murs végétaux. Sa technique de fabrication se base sur des panneaux de PVC expansé qui seront fixés sur une armature avant d’être recouverts de feutre horticole. C’est une méthode assez simple, efficace, et durable. Elle convient donc parfaitement aux particuliers qui souhaitent installer un mur végétal dans une pièce de leur maison. Par ailleurs, c’est sur cette méthode que se basent la plupart des kits prêts à être montés qu’on peut trouver dans le commerce.
  • la méthode « Vertiss » : elle est basée sur l’utilisation de modules moulés qu’on remplit d’un substrat allégé. Même si c’est une technique qui a l’avantage d’être simple à utiliser, elle est beaucoup plus réservée à des professionnels. Par ailleurs, cela rend le mur végétal lourd et lui donne une trop grande épaisseur.
  • la méthode « GreenWall » : après avoir empilé de grandes cages remplies de mousse naturelle, on y met les plantes à travers les mailles de grillage. Mais c’est une méthode beaucoup plus recommandée pour un mur végétal extérieur. Elle est aussi plutôt facile à réaliser. Toutefois, c’est une méthode dont l’entretien s’avère beaucoup plus complexe.
  • la méthode « Vertiflore » : il s’agit d’une méthode industrielle basée sur l’utilisation de gabions métalliques aux proportions optimisées qu’on va intégrer à des revêtements standards. À cet effet, elle nécessite plutôt une approche BTP qui peut être lourde à mettre en place pour une installation domestique.
  • la méthode « Flowall » : elle est basée pratiquement sur le même principe que celui de la méthode « Vertiss », mais ici la fabrication peut se faire même sans grandes connaissances en techniques de jardinage. Elle est aussi recommandée pour la mise en place de mur végétal extérieur en raison de risque d’éclatement avec le gel.

Fabriquer et installer un mur végétal intérieur

Avant toute chose, vous devez savoir que la fabrication d’un mur végétal demande du temps et surtout de la patience. Attention, il est ici question d’une véritable structure végétalisée avec des plantes naturelles, un système d’irrigation et d’éclairage. Vous avez le choix entre une structure directement fixée au mur ou une structure auto-portante.

Notez aussi que peu importe la méthode que vous allez choisir pour la fabrication et l’installation, c’est toujours judicieux de faire appel à un professionnel, surtout pour la pause. Si vous devez par exemple mettre en place un mur végétal hydroponique, vous aurez besoin de faire installer un système électrique pour la pompe à eau et pour l’éclairage. Si vous ne vous y connaissez, le mieux serait de demander l’aide de spécialistes.

Le matériel indispensable

En général, la fabrication d’un mur végétal intérieur (ou même extérieur) nécessite d’avoir à disposition le matériel ci-après :

  • un grillage à poules
  • une planche en bois fixé au mur, une planche en bois auto-portée ou encore une palette
  • de la mousse (sphaigne) et de la mousse des bois, mais celle-ci n’est pas obligatoire
  • un terreau adapté pour le développement de plantes succulentes
  • des plantes grasses
  • du marteau, des clous, une agrafeuse murale avec des agrafes, de la colle à bois, un crayon à papier, une pince coupante et un mètre.

Les différentes étapes à suivre

Maintenant que vous avez le matériel indispensable, passons maintenant aux différentes étapes de fabrication.

La 1ère des choses à faire est de choisir une structure de base de tout le mur végétal. En général, celle-ci doit être dans un matériau assez solide, la planche en bois ou la palette en bois. La structure auto-portante est à privilégier si vous ne souhaitez pas faire des trous dans le mur de votre chambre.

Après avoir choisi la structure de base, la 2ème étape du processus de fabrication consiste à rendre celle-ci imperméable. Pour cela, vous aurez besoin d’un film de polyéthylène souple. Découpez ce dernier de telle sorte à ce qu’il soit un peu plus grand que la planche. Déposez-le ensuite dans le fond et prenez soin de bien laisser dépasser sur les côtés. Il faudra maintenant placer la sphaigne dans un saladier afin de l’arroser pour qu’elle s’imprègne bien avant de la déposer sur tout le fond de votre planche. Retenez que son rôle est de retenir l’eau. Ajoutez du terreau par-dessus et de manière uniforme puis de la mousse des bois verte si vous voulez. Cela permet de rendre le résultat encore plus joli.

La 3ème étape est celle de la création proprement dite du mur. Pour cela, vous devez prendre les mesures de la planche afin d’en tenir compte pour découper le grillage. Fixez ensuite ce dernier sur la planche avant de le placer sur le fond. Il ne reste alors plus qu’à retourner le tout et découper le surplus du film de polyéthylène que vous aviez mis au cours de la 2ème étape.

On arrive alors à la 4ème et dernière étape qui consiste en la mise en place des plantes. À l’aide d’une pince, agrandissez les trous du grillage afin de pouvoir y faire passer les racines des végétaux choisis. Creusez maintenant un trou dans la mousse (et sur toute la surface) avec votre doigt dans l’optique d’y glisser les plantes. Enfin, laissez le tout reposer pendant une semaine, le temps que les plantes s’enracinent correctement. Ce n’est qu’après cela que vous pourrez fixer votre mur végétal, le suspendre ou encore lui faire installer des pieds.

Quelles plantes pour un mur végétal d’intérieur ?

Pour ce qui est des plantes à choisir pour fabriquer son mur végétal d’intérieur, il faut déjà souligner que la moyenne du nombre de végétaux recommandés est de 25/m2. Autrement dit, il faudra faire en sorte qu’il y ait une plante tous les 20 à 25 cm. Ensuite, il faut que la température à l’intérieur soit comprise entre 10 et 30 °C pour que les plantes puissent bien se développer.

Ensuite, par rapport au paramètre de la lumière, vous pouvez soit choisir des plantes de forêts tropicales qui poussent sous les arbres ou mettre en place une source de lumière supplémentaire. Pour un intérieur sombre, des espèces comme les fougères, le dracaena, les palmiers (chamaedora ou kentia)… sont d’excellents choix. Il faudra à tout prix éviter les plantes à feuillages colorés ou panachés qui ont besoin d’une grande quantité de lumière.

Par contre, pour un intérieur bien éclairé le choix est assez vaste. Vous avez le choix entre l’anthurium, le ficus rampant, l’asparagus ou encore le syngonium. Mais vu que l’intérieur est assez éclairé, vous devez éviter les plantes à développement trop important et les plantes qui n’aiment pas trop l’humidité comme les cactus.

Les plantes dépolluantes pour un intérieur plus sain

Agissant comme un filtre, les plantes dépolluantes ont la particularité d’absorber certaines substances de notre environnement pour rendre l’air encore plus sain. Peintures, colles, cires, désodorisants, moquettes, isolants… elles peuvent éliminer différents polluants contenus dans ces éléments qui nous entourent au quotidien. Et peut-être que vous ne le savez pas, mais ces polluants peuvent être à l’origine de différents malaises ou de troubles du système nerveux.

mur végétal intérieur dépolluant
Un mur végétal intérieur composé de plantes dépolluantes.

Pour purifier votre intérieur et rendre l’air sain, vous pouvez donc fabriquer un mur végétal avec des plantes dépolluantes uniquement. Voici donc une sélection de végétaux que vous pourrez choisir pour composer un mur végétal dépolluant :

  • le palmier bambou qui a la possibilité d’absorber le formaldéhyde, le xylène ou encore l’ammoniac présent dans les produits d’entretien
  • le lierre, très efficace contre le benzène et le formaldéhyde
  • le figuier à feuille de sabre qui élimine particulièrement le formaldéhyde
  • l’aglaonéma qui peut absorber le formaldéhyde présent dans la moquette par exemple
  • la fougère de boston pour éviter d’avoir à absorber le xylène contenu dans les résines et dans les peintures, etc.

Comment se fait l’entretien d’un mur végétal d’intérieur ?

Avec un mur végétal composé de plantes stabilisées ou de plantes artificielles, vous n’aurez pas à vous soucier de l’entretien. Tout ce que vous aurez à faire c’est d’enlever la poussière de temps en temps. Par contre avec un mur végétal 100 % nature, il faudra veiller, environ toutes les 2 semaines ou tous les 2 mois, au bon fonctionnement du système en général. En dehors de la vérification de l’arrosage et de l’éclairage, vous devez veiller à apporter du fertilisant pour les plantes.

Pour ce qui est des végétaux de votre mur, vous aurez à tailler ceux qui débordent, enlever les parties mortes ou encore les plantes qui dépérissent et les remplacer par d’autres. Ce contrôle doit se faire une fois tous les ans. Enfin, n’oubliez pas de vérifier que l’eau s’écoule bien des goutteurs. Si nécessaire, nettoyez le bac de récupération de l’eau pour plus d’hygiène.

Et pour ce qui est du coût ?

Contrairement à ce que l’on pourrait croire, la fabrication et l’installation d’un mur végétal ne coûtent pas trop cher, si vous décidez de tout faire vous-même. Par contre, si vous devez passer par un professionnel du domaine, il faudra prévoir entre 500 et 1 000 euros le mètre carré. Mais retenez que plus la superficie du mur est élevée, plus le prix au mètre carré va baisser. Cela est dû au fait que le coût des différents équipements pour l’installation pourra être mieux réparti.

Il faut aussi dire que la fourchette des prix est assez large en raison des différentes techniques qu’il est possible d’utiliser pour installer le mur végétal. À tout cela, il faudra ajouter le coût d’entretien pour lequel vous devez prendre en compte la facture d’eau et la facture d’électricité. Pour un mur végétal de 5 m2, par exemple, prévoyez en fonction de la ville 6 € chaque année pour un système en circuit fermé et 60 € par an pour un système en circuit ouvert. Au niveau de la facture d’électricité, il faudra prévoir un budget d’environ 85 € l’an.

Pour l’installation d’un mur végétal stabilisé, en faisant appel à un professionnel, le coût est généralement compris entre 500 et 600 € le m2. Le coût passe à 300 – 400 € le m2 si vous optez pour une structure avec des plantes artificielles en plastique.