Comment créer un jardin de ville

Comment créer un jardin de ville ?

En milieu urbain, les différents obstacles à l’aménagement de la surface externe d’une habitation tournent souvent autour de l’espace. Et ceci encore plus, lorsqu’on souhaite installer un air de repos, une piscine ou se mettre au jardinage. Pour ce qui est du jardinage, il faudra faire preuve d’originalité et être assez astucieux pour en faire dans un quartier résidentiel. En dépit d’un environnement difficile, un aménagement judicieux de l’espace, des plantes adaptées et des décors soignés vous permettront de créer facilement votre coin de verdure. Nos conseils pour créer intégralement un jardin de ville.

Aménagement du terrain : les choix à opérer

Avant de vous lancer sérieusement dans la création de votre jardin de ville, il est essentiel de composer avec les différentes contraintes du terrain. Il s’agit entre autres de la forme du terrain, du vis-à-vis, de l’ensoleillement et du revêtement de sol de votre futur jardin.

       

S’occuper du vis-à-vis

Pour ce qui est de la forme du terrain, elle dépend de chaque habitation. Déterminez la vôtre ainsi que les aménagements qui iront avec. Le vis-à-vis quant à lui est un incontournable lorsqu’on habite en ville. L’unique moyen pour se sentir à son aise est d’empêcher les regards indiscrets en obstruant les limites de votre jardin. Nous vous recommandons, à cet effet, d’opter pour des clôtures opaques en bois ou en aluminium. Le premier matériau est universel et peut être adapté à différents types de styles. Le second, par contre, offre un large choix de couleur. Faites planter ensuite des massifs aux abords afin d’accentuer l’effet bulle.

Si votre jardin urbain se situe sur votre balcon, vous pouvez par exemple faire installer des brises vues et des treillages qui, par la même occasion, serviront au développement des plantes rampantes. Votre vis-à-vis se situe en hauteur ? Choisissez une pergola ou une voile d’ombrage.

L’ensoleillement

L’idéal pour un jardin prospère est un ensoleillement à plein temps afin de permettre à vos plantes de rester en vie. Cependant, les maisons urbaines et par ricochet les jardins sont entourés d’immeubles qui obstruent à certains niveaux le passage de la lumière. Pour accroître les chances de viabilité de son jardin, il serait adéquat de sélectionner des végétaux adaptés à cet environnement ombragé ou semi-ombragé. Mieux, certains, grâce à leur feuillage décoratif (fougère, hosta), leur floraison estivale ou printanière, seront en mesure d’éclairer un coin sombre. Côté arbustes et couvre-sol, de beaux spécimens tels que du cornouiller, de la pervenche et bien d’autres feront votre bonheur.

Pour le peu de lumière qui entre, créez un environnement propice. Évitez les grands arbres, tout particulièrement dans les jardins urbains de moins de 150 m². Si elles existent avant l’installation de votre jardin, faites appel, chaque 2 ans, à un élagueur. Cela contribuera au bien-être des autres plantes et évitera la prolifération de champignons, de mousses et de lichens.

Le revêtement de sol

À l’état initial, les sols sont ordinairement pleins de gravats ou de béton. Il conviendra alors de leur donner un coup de pouce en les décompactant et en les débarrassant des macros-déchets. Ensuite, il faudra les nourrir suffisamment en matières organiques telles que du bon terreau, du compost et du fumier.

Le terrain sera ainsi propice à l’installation de votre beau jardin.

Un extérieur optimisé

Puisqu’un jardin urbain n’est pas uniquement composé de plantes, pensez intelligemment et créez des espaces de rangement afin d’aménager la superficie dont vous disposez. Cela vous aidera à y voir plus clair une fois les jeux pour enfants, la décoration et les outils mis de côté. Pensez à des couleurs discrètes ou en harmonie avec les murs afin de dissimuler vos espaces de rangement. Nous vous recommandons également de songer à du mobilier deux-en-un à l’image des salons de jardins qui disposent de rangements internes.

       

Effacer les limites

Les alentours des jardins de ville sont faits de bâtiments et de murs. Il faut de ce fait y faire attention afin d’éviter un enclavement. Il vous faudra, pour effacer les limites, faire naître une délicate transition végétale. Plantez un peu plus à la verticale et utilisez les murs pour cultiver des plantes rampantes. Concevez carrément des murs végétaux composés de palettes, de cages métalliques et de pots empilés. Servez-vous également dans votre quête de suppression des limites de l’effet de perspective ; les plantes les plus basses au premier plan et les plus hautes au fond du décor !

Se mettre à la permaculture

La permaculture repose sur les dynamiques naturels. Les plantes amies sont cultivées de façon serrée et profitent l’une de l’autre. Cette pratique nécessite très peu d’espace grâce à un système ingénieux : adieu les semences linéaires et les distances entre les plantations. À titre d’exemple :

  • le fenouil tient à distance les mouches de la carotte
  • le basilic éloigne les pucerons des tomates…

Ça y est, vous en savez désormais plus sur les différentes manières de faire installer votre jardin urbain ; il ne reste alors plus qu’à vous lancer.